Récapitulation du webinaire: Mise en évidence des opportunités de données foncières au Sénégal | Land Portal

APERÇU 

 
Land Portal Foundation et Open Data Charter ont travaillé avec le gouvernement du Sénégal pour ouvrir les données foncières, en suivant les conseils mis de l’avant dans le Guide Open Up pour la gouvernance foncière. Le Guide Open Up est un guide pratique pour les gouvernements qui cherchent à mieux collecter, publier et utiliser les données foncières pour le bien public. Dans le cadre de la phase 1 de ce projet, l'équipe a publié le rapport sur l'état de l'information foncière au Sénégal (SOLI). Les rapports SOLI sont des analyses fondées sur la recherche de l'état actuel des données foncières qui évaluent les informations foncières disponibles par rapport aux normes de données ouvertes. 
 
Avec la GIZ et l'Agence nationale de l'aménagement du territoire, connue sous le nom d'ANAT(link is external), au Sénégal, nous avons co-organisé un webinaire, "Uncovering Land Data Opportunities in Senegal", le 31 janvier 2023. Le panel a réuni des experts en données ouvertes et en gouvernance foncière pour discuter de l'état des informations foncières au Sénégal - en se concentrant sur les conclusions du rapport SONI Sénégal - et sur la voie à suivre pour un écosystème de données foncières plus inclusif, ouvert et transparent au Sénégal. 


Dans ses remarques introductives, M. Mamadou Djigo, Directeur Général de l'ANAT, a identifié des actions fortes pour promouvoir la production, la mise à jour et le partage de l'information territoriale, en particulier l'information foncière. 
 
Recommandations de Mamadou Djigo : 
 

  1. Production de données géographiques de référence actualisées qui répondent aux besoins des acteurs de développement et favorisent la mise en place de systèmes d'information géographique.  
  2. Renforcement et décentralisation du système statistique national.
  3. Mise en place d'un cadre juridique approprié pour la mise en commun, le partage et l'utilisation de l'information territoriale. 
  4. Réglementation et normalisation de la toponymie.
  5. Mise en place d'un système d'adressage uniforme au niveau national.
  6. Mise en place de l'Observatoire National des Territoires (ONT).

 
"L'information est au début (diagnostic et élaboration des stratégies) et à la fin (évaluation/consolidation/apprentissage) de l'action territoriale et détermine en grande partie ses chances de succès et ses résultats." - M. Mamadou Djigo, Directeur Général de l'Agence Nationale d'Aménagement du Territoire du Sénégal (ANAT). 
 
M. Charl-Thom Bayer, responsable des données ouvertes au Land Portal, a ensuite donné un aperçu de la mise en œuvre du guide Open Up pour la gouvernance foncière au Sénégal. Partant du constat que "les données foncières au Sénégal ne sont que faiblement ouvertes", il a poursuivi en résumant : 
 

  • Il y a une sensibilisation sur les données ouvertes et une demande de données foncières ouvertes au Sénégal. 
  • Malgré cet intérêt, il existe des lacunes dans l'opérationnalisation des données ouvertes et l'amélioration de la gestion des données ouvertes (accords de partage de données, normes, rationalisation des pratiques). 
  • Des progrès ont été réalisés en termes de mise à disposition des données sur des plateformes en ligne et de mise à disposition publique des données, mais il ne s'agit pas de données ouvertes. Les données ne présentent pas les caractéristiques juridiques et techniques nécessaires pour être véritablement ouvertes. 
  • Bien que l'ouverture des données foncières présente des lacunes, nous pouvons constater qu'il existe des capacités importantes dans ce domaine.  

Mme Oumou Kalsom Khoule Seck, directrice de l'aménagement du territoire à l'ANAT, a annoncé que, "en matière d'aménagement du territoire et d'information cartographique, la politique de l'ANAT est d'ouvrir les données qu'elle produit." Son collègue M. Abdou Karim Mbengue a ajouté : "L'ANAT a adopté une politique d'ouverture de toutes les données produites dans le cadre de l'élaboration du plan et du schéma d'aménagement du territoire ainsi que des données géographiques de base." 
 
Il a ensuite relevé quelques lacunes dans la mise en œuvre de cette politique : 
 

  • Une mauvaise maîtrise et un mauvais partage de l'information géographique (y compris l'information foncière), car toutes les structures étatiques qui produisent de l'information géographique n'ont pas adopté cette politique d'ouverture des données ; 
  • L'absence d'un système d'information territoriale, notamment sur les acteurs et leurs interventions ; et 
  • L'absence d'un système de suivi et d'évaluation de l'action territoriale. 

Mme Natalia Carfi, directrice exécutive d'Open Data Charter, a abordé l'importance de mesurer l'ouverture des données et la manière dont les parties prenantes doivent interpréter les résultats du rapport SOLI Sénégal. Comprendre où en est un gouvernement en matière d'ouverture des données est un critère important pour pouvoir développer une politique de données ouvertes. "En effectuant des évaluations de l'ouverture des données dans le monde entier, nous avons constaté que, dans la plupart des cas, il y a beaucoup plus de données numérisées que prévu. Nous avons également constaté que ces jeux de données ne sont pas ouverts." Avoir une "image" à partager entre les différents bureaux gouvernementaux et les réutilisateurs de données externes est important pour initier une conversation autour des priorités de publication des données, car il y a beaucoup de travail à faire pour ouvrir les données et nous reconnaissons qu'il est important de commencer par les données les plus demandées. 
 
"Vous ne pouvez pas changer ce que vous ne connaissez pas. Disposer de données foncières peut aider à prendre des décisions éclairées pour changer la réalité en une réalité plus égalitaire"  - Natalia Carfi, Charte des données ouvertes 
 
Le Dr Labaly Toure, co-auteur du rapport SOLI Sénégal, a souligné que le problème ne réside pas dans la production de données mais plutôt dans les aspects opérationnels. Les données foncières existent mais le niveau de partage est très faible, ce qui signifie que les chercheurs et la société civile ont du mal à y contribuer. 
 
"Nous ne capitalisons pas sur ce qui a été fait. Chacun utilise ses propres données et les garde secrètes, oubliant que partager c'est s'enrichir. Partager, c'est aider à prendre des décisions. Partager, c'est donner à l'autre la possibilité de créer quelque chose que vous n'êtes pas en mesure de créer. Il s'agit donc de communication, de partage. Mais pour créer des données, nous avons besoin d'informations. Nous devons donc aider nos États à créer des données fiables. Aujourd'hui, la recherche est le fruit de la collaboration entre la société civile, le secteur privé et l'État. Nous devons tous continuer à sensibiliser et à montrer la pertinence des données ouvertes. "-- Labaly Toure, co-auteur du rapport SOLI Sénégal. 
 
En ce qui concerne les utilisateurs des données foncières ouvertes, Mme Seck a identifié les "décideurs, et les services techniques de l'État" comme les premiers utilisateurs, car une bonne maîtrise et une bonne gouvernance de ces données permettent une bonne planification économique, sociale et territoriale. Elle a également ajouté que les collectivités locales sont également intéressées par ces données, qui leur permettent d'assurer une gouvernance foncière et territoriale. Enfin, "le secteur privé, la société civile, les chercheurs et les universités sont tous des acteurs qui bénéficient de l'ouverture des données foncières et territoriales." 

M. Bayer a terminé en énumérant des recommandations concrètes sur l'exploitation des capacités existantes en matière de données ouvertes, les données spatiales, les métadonnées et les réformes politiques, comme certains des moyens pour progresser. 

Related content: 
Blog post
África
Senegal
Global

Along with GIZ and the National Agency for Spatial Planning, known as ANAT, in Senegal, we co-hosted a webinar, “Uncovering Land Data Opportunities in Senegal,” on 31 January 2023. The panel brought together open data and land governance experts to discuss the state of land information in Senegal – focusing on the findings from the SONI Senegal Report – and the way forward to a more inclusive, open and transparent land data ecosystem in Senegal. 

Library Resource

Une Évaluation des Données

Informes e investigaciones
Septiembre, 2022
Senegal

Ce rapport sur l'état des informations foncières (SOLI) est une analyse de l'état actuel des données foncières au Sénégal, évaluant la disponibilité des informations foncières et la conformité de ces informations avec les normes de données ouvertes. 

Comparta esta página