Côte d’Ivoire/ Foncier rural à Agnibilékrou: la vente des parcelles de terre et de forêt dénoncée à Ndakro | Land Portal | Sécurisation des droits fonciers à travers les données ouvertes

Date: 19 août 2019

Source: AIP

Agnibilékrou, 19 août (AIP)- La vente des terres et des forêts a été dénoncée à l’occasion de la semaine socioculturelle de l’Association pour le développement de la région du Bâ (Aderbâ), tenue du 12 au 18 août à Ndakro, un village de la sous-préfecture de Tankessé, dans le département de Koun-Fao (Est, région du Gontougo).

Le président de l’Aderbâ, Tano Jean-Paul, a regretté que certains natifs du village soient à l’origine de la vente des terres et, qui plus, est à des personnes qui n’ont aucun intérêt à Ndakro et contre toutes les procédures liées à la valorisation de la terre.

Le conseiller technique du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Dr Brindoumi Kouassi Soumaïla, et natif de Ndakro, a insisté sur l’importance de la terre pour les populations.

“Nous avons hérité la terre de nos parents, lesquels l’ont héritée de leurs parents et ainsi de suite. C’est dire que la terre est un bien précieux, elle ne se vend pas et elle n’est pas à vendre”, a-t-il lancé à l’endroit des populations et singulièrement des jeunes. Il a donc appelé les jeunes à se départir de l’idée de vendre les terres et les forêts qu’ils ont reçues de leurs parents.

“Vous (s’adressant aux adultes comme aux jeunes) devez valoriser la terre, la protéger afin que vos enfants puissent en bénéficier tout comme vous en avez bénéficié”, a-t-il conseillé. Il a déploré que certains administrateurs se rendent complices de ce genre d’initiatives qui ne les honorent pas.

“Si un natif de Ndakro se fait prendre dans une affaire de vente de forêt ou de terre, qu’il sache qu’il ne n’aura nullement le soutien des fils du village. Evidemment, il subira la rigueur de la loi dans l’indifférence totale de ses frères et parents que nous sommes”, a-t-il prévenu.

Dr Brindoumi Kouassi a précisé, par ailleurs, qu’il est autorisé cependant de louer la terre ou la forêt comme cela est en vigueur partout.

” On peut vous louer la terre ou la forêt, dans ce cas de figure, vous vous entendez avec le propriétaire sur les clauses de la location, notamment la durée, la part de chaque partie”, a-t-il indiqué.

Les festivités de l’Aderbâ se sont déroulées sous l’autorité morale de sa ma majesté Nanan Adou Kanga Ruffin, chef du village de Ndakro et en présence de tous les anciens, cadres, fils et filles du village ainsi que les anciens présidents de la mutuelle de développement de Ndakro (Muden).

 

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page