Constantine : Des riverains crient à la dilapidation du foncier et au trafic d’influence | Land Portal | Sécurisation des droits fonciers à travers les données ouvertes

 

Date: 06/04/20202

Source: El Watan 

Par : Nouredine Nesrouche 

A Constantine, ce n’est pas encore fini avec les pratiques mafieuses de l’ère Bouteflika, a fortiori quand il s’agit de foncier urbain.

Au Khroub précisément, l’une des plus grandes et populeuse commune d’Algérie, des riverains et des commerçants s’opposent depuis de longs mois au projet de construction d’un centre commercial. Un de trop, puisque le projet contesté sera mitoyen (en cas d’aboutissement) de deux centres commerciaux, d’un marché de proximité et de nombreux autres infrastructures du genre dans un rayon très réduit et connu par une concentration excessive des commerces. Le projet en question est situé dans l’arrondissement des 1600 logements, près du centre culturel M’hammed Yazid.

Dans une requête adressée par les riverains et les commerçants au président de l’APC du Khroub et au wali de la wilaya de Constantine, il est signalé que l’assiette destinée au projet contestée est affectée initialement, et selon le POS C4, à la réalisation d’une annexe communale de l’état civil et un parking, des projets qui attendent leur concrétisation depuis dix ans, lit-on dans ce document dont nous détenons une copie. Les signataires de la requête n’ont pas hésité aussi à signaler que l’attributaire de l’assiette est le frère d’un sénateur originaire de la commune de Aïn Abid (40 km au sud de la wilaya), en qualifiant ses agissements de dilapidation du foncier et de trafic d’influence.

La même interprétation a été soulevée par des élus lors de la session ordinaire de l’APC du Khroub tenue le 9 juin 2019. L’ex-wali de Constantine, Abdessamie Saidoun, anis que le directeur de l’urbanisme et de la construction et celui des mines, sont pointés du doigt dans cette affaire, pour avoir permis à «l’investisseur» d’obtenir l’assiette (sans avoir un acte de propriété) et un permis de construire.

Ces accusations ont été portées à la connaissance du ministre de l’Intérieur et celui des Mines, par Rachid Mehdioui, un élu de la commune, lui-même propriétaire d’un centre commercial mitoyen du projet contesté. Ces révélations suscitent des interrogations sur la légitimité de ces décisions, d’autant que l’assiette est la propriété de la commune du Khroub par acquisition et que seule l’assemblée peut en disposer, ce qui n’est pas le cas.

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page