Côte d'Ivoire/ Litige Foncier/ Affaire Rascom : Les populations d’Akouédo dénoncent une tentative d’expropriation et mettent en garde « Nous n’allons pas nous laisser faire » | Land Portal | Securing Land Rights Through Open Data

Date: 02 avril 2019

Source: L'Infodrome

Par: Jean Kelly Kouassi

Les populations du village d’Akouédo sont montées au créneau pour dénoncer une tentative d’« expropriation » dans le conflit foncier, concernant une parcelle de 10 ha qui les oppose à une organisation panafricaine dénommée Rascom.

De fait, depuis quelques années, un conflit foncier oppose le village d'Akouédo à une organisation panafricaine dénommée Rascom. L'affaire, déportée sur le plan juridique est pendante devant la Chambre administrative de la Cour Suprême. Mais contre toute attente, a expliqué M. Evariste Niango, Président de la commission foncière et financière de la génération Tchagba, le ministère de la Construction et de l’Urbanisme, via sa direction des affaires juridiques, qu’il leur a été transmis, par le canal d’un huissier, un courrier de mise en demeure de cette parcelle.

Au motif qu’une investigation effectuée par des agents de la brigade de salubrité du ministère de l’Environnement aurait révélé des risques pour les populations environnantes. « Nous disons que c’est de la provocation (…) », a-t-il fait savoir. « Une chose est sure, si les bâtiments doivent être cassés, on nous démolira nous et les bâtiments avec », a-t-il prévenu, s’insurgeant au passage contre cette manière de procéder. « Nous sommes en contact avec le directeur de Cabinet du ministre et ils ne sont même pas informés de cette affaire », a-t-il dénoncé.

M. Niangbo a révélé que les entreprises mises en cause dans cette affaire ne disposeraient d’aucune attestation villageoise qui justifierait l’octroi de cette parcelle. Les droits coutumiers n'ayant pas été purgés depuis la mise à disposition de cet espace d'une superficie de 10 ha  sous l'ère Laurent Gbagbo.  Et c’est à juste que cette affaire a été conduite sur la table de la Chambre administrative pour que soit trouvée une suite favorable. « On apprend que l'Artci qui a bénéficié d’un espace de plusieurs ha sur lequel il était prévu faire une promotion immobilière pour les agents de cette structure a transféré cette portion de 10 ha à Rascom à 1 francs symbolique », fait-il savoir.  « Nous voulons par votre micro, saisir le Premier Ministre et la Première Dame.  Nous sommes en train de nous organiser pour la cérémonie de la fermeture définitive de la décharge d’Akouédo et de sa réhabilitation, mais de grâce, il ne faut pas qu’on nous provoque », a-t-il insisté.

 

Share this page

Copyright © Source (mentioned above). All rights reserved. The Land Portal distributes materials without the copyright owner’s permission based on the “fair use” doctrine of copyright, meaning that we post news articles for non-commercial, informative purposes. If you are the owner of the article or report and would like it to be removed, please contact us at hello@landportal.info and we will remove the posting immediately.

Various news items related to land governance are posted on the Land Portal every day by the Land Portal users, from various sources, such as news organizations and other institutions and individuals, representing a diversity of positions on every topic. The copyright lies with the source of the article; the Land Portal Foundation does not have the legal right to edit or correct the article, nor does the Foundation endorse its content. To make corrections or ask for permission to republish or other authorized use of this material, please contact the copyright holder.