Devenir du foncier agricole au Maroc. Un cas d’accaparement des terres | Land Portal

Información del recurso

Date of publication: 
Abril 2014
Resource Language: 
Pages: 
2-10
License of the resource: 

A partir de l’année 2004, l’Etat marocain a décidé de concéder son patrimoine foncier à des promoteurs privés dans le cadre d’un partenariat public-privé. Une dynamique de privatisation et d’appropriation est lancée à laquelle participent des acteurs privés nationaux et étrangers et offre un bon exemple du phénomène d’accaparement des terres. Cette dynamique sera encadrée par une stratégie libérale de développement agricole, dite Plan Maroc Vert (PMV), adoptée en Avril 2008 et dont la mise en œuvre nécessite l’acquisition de terres agricole (700 000 ha) et leur mise à la disposition d’acteurs privés pour développer des projets agricoles. Sa philosophie et mise en œuvre renforcent le dualisme agraire en privilégiant l’agriculture de type capitaliste au détriment de l’agriculture familiale. La présente étude traitera du devenir de la propriété foncière au Maroc dans le cadre de cette politique agricole libérale. Elle tentera de démontrer que la dynamique actuelle de privatisation des terres plonge, en fait, ses racines dans l’histoire foncière marocaine et que la configuration actuelle de la structure foncière marocaine est le résultat d’un processus historique où l’Etat Makhzen précolonial et par la suite, la colonisation française et enfin l’Etat d’après l’indépendance, ont joué un rôle primordial.

Autores y editores

Author(s), editor(s), contributor(s): 

Mohamed Mahdi

Comparta esta página