Plan d’Action National pour la Gestion Durable des Ressources Environnementales Marines et Côtières de la République Démocratique du Congo. | Land Portal

Informações sobre recurso

Resource Language: 
ISBN / Resource ID: 
LEX-FAOC147262
License of the resource: 
Copyright details: 
© FAO. Afin d’assurer une large diffusion de ses informations, la FAO s’attache à donner libre accès à ce contenu et encourage l’utilisation, la reproduction et la diffusion des données, des informations textuelles et des supports multimédia présentés. Sauf indication contraire, le contenu peut être reproduit, imprimé et téléchargé aux fins d’étude privée, de recherches ou d’enseignement ainsi que pour utilisation dans des produits ou services non commerciaux, sous réserve que la FAO soit correctement mentionnée comme source et comme titulaire du droit d’auteur et à condition qu’il ne soit ni déclaré ni sous-entendu en aucune manière que la FAO approuverait les opinions, produits ou services des utilisateurs.

En vue de répondre à la dégradation des ressources de ses écosystèmes marins et côtiers, la République Démocratique du Congo a adopté le Plan d'Action National pour la Gestion Intégrée de la Zone marine et Côtière. Il s’agit d’un plan sectoriel d’une portée nationale qui vise à traduire en actions concrètes et tangibles les solutions globales énoncées dans le plan d’action stratégique (PAS) régional en général et dans le plan d’action stratégique (PAS) national en particulier.Le plan présente les objectifs prioritaires suivants: protection de l’habitat; prévention et lutte contre les pollutions; reconstitution des stocks halieutiques; lutte contre l’érosion côtière; élaboration et adaptation des lois et textes réglementaires; recherche de financement; sensibilisation de la population et responsabilisation des acteurs sur les questions de la zone côtière; renforcement des capacités institutionnelles; appui à la recherche scientifique dans la zone côtière.Pour atteindre ces objectifs, le plan envisage quatre actions stratégiques: les actions de prévention et de protection de l’habitat; actions de contrôle, surveillance et lutte contre les pollutions; actions de renforcement et application des textes juridiques; actions relatives à la sensibilisation des populations et renforcement des capacités des experts nationaux.Pour remédier à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et combattre la pénurie alimentaire, le plan envisage de restaurer le stock halieutique et pêche durable avec l’objectif de l’amélioration de la santé de la population, l’augmentation des espèces et des quantités sur le marché ainsi que la réduction de la malnutrition.Dans le cadre d’une agriculture et d'une pêche plus productive et plus durable, le plan envisage de mettre en place des mesures de prévention et protection de l’habitat qui permettront une restauration des mangroves par le reboisement ainsi que l’exploitation rationnelle de la biodiversité. De plus, le plan prévoit également de restaurer le stock halieutique et la pêche durable par la mise en place des activités de sensibilisation et de renforcement des capacités ainsi que la surveillance de la pêche illicite.Dans le cadre de la lutte contre pauvreté, le plan prévoit de renforcer la surveillance de la zone économique exclusive nationale en mettant en place un système d’échange d’informations avec les organisations nationales, sous-régionales et régionales sur la pêche illégale. Ces activités permettront une augmentation du stock halieutique et des revenus des populations côtières, la réduction du taux de chômage ainsi qu’une réduction de la pauvreté. S’agissant de l’améliorer la résilience des moyens de subsistance face aux menaces et crises ayant des répercussions sur l’agriculture, le plan prévoit des mesures de contrôle, de surveillance et de lutte contre les pollutions. A cet effet, le plan envisage: la création d’une structures de prévention et de lutte contre les pollutions; le monitoring sur la qualité de l’eau; le contrôle et surveillance des rejets et effluents industriels et des déchets municipaux; le contrôle et surveillance des pollutions par les navires; la mise en œuvre du plan national d’urgence de lutte contre les déversements des hydrocarbures ainsi que la sensibilisation et le renforcement des capacités. Enfin, le plan préconise une surveillance de l’érosion côtière et prévoit de mettre l’accent sur le contrôle de l’occupation de l’espace côtier, la protection des segments côtiers, le reboisement du sol littoral, l’évaluation des activités anthropiques sur la côte, la surveillance des activités océaniques, la sensibilisation et le renforcement des capacités.Dans le cadre de la gouvernance, la Direction Nationale du Courant de Guinée est la structure indiquée pour le suivi et l’évaluation globale de la mise en œuvre du présent plan. Elle est placée sous la responsabilité directe du Ministre ayant en charge l’environnement dans ses attributions et elle est point focal de tous les contacts à entreprendre avec différentes institutions et partenaires sollicités.

Autores e editores

Author(s), editor(s), contributor(s): 

Mr KAMBE

Provedor de dados

Compartilhe esta página