Loi n°2017- 001 du 11 avril 2017 portant sur le foncier agricole. | Land Portal | Asegurando los Derechos a la Tierra a través de Datos Abiertos

Información del recurso

Date of publication: 
Abril 2017
Resource Language: 
ISBN / Resource ID: 
LEX-FAOC165599
License of the resource: 
Copyright details: 
© FAO. Afin d’assurer une large diffusion de ses informations, la FAO s’attache à donner libre accès à ce contenu et encourage l’utilisation, la reproduction et la diffusion des données, des informations textuelles et des supports multimédia présentés. Sauf indication contraire, le contenu peut être reproduit, imprimé et téléchargé aux fins d’étude privée, de recherches ou d’enseignement ainsi que pour utilisation dans des produits ou services non commerciaux, sous réserve que la FAO soit correctement mentionnée comme source et comme titulaire du droit d’auteur et à condition qu’il ne soit ni déclaré ni sous-entendu en aucune manière que la FAO approuverait les opinions, produits ou services des utilisateurs.

Le chapitre I prévoit les dispositions générales. Cette loi porte sur le foncier Agricole. De ce fait, elle s’applique à l’ensemble des terres et espaces Agricoles du domaine national à vocation Agricole.Le chapitre II définit les concepts suivants: espace agricole; activités agricoles; politique foncière; droit de préemption; Sécurisation foncière; Terres Agricoles; Terroir d’attache des éleveurs.Le chapitre III définit le régime foncier agricole qui comprend les terres Agricoles de l’Etat; les terres Agricoles des Collectivités territoriales; les terres Agricoles des communautés rurales; et les terres Agricoles des particuliers.Le chapitre IV précise les conditions et modalités de l’accès à ces terres agricoles. Les aménagements des terres agricoles de l’Etat et des collectivités sont les aménagements avec maîtrise d’eau; les aménagements pour les cultures pluviales; et les aménagements des infrastructures d’accueil. Ensuite, elle définit modes d’accès aux terres agricoles des particuliers et des communautés rurales. Ces transactions peuvent se faire sous forme de donation, de prêt, de location, de métayage, de bail ordinaire ou emphytéotique, de bail avec promesse de vente ou de cession.Au chapitre V, elle prévoit la sécurisation des droits fonciers agricoles et des organes de gestion du foncier agricole. Dans le cadre de la sécurisation des droits fonciers agricoles, elle consacre des droits réels. Outre les registres fonciers tenus par les services compétents des domaines fonciers de l’Etat, sont tenus au niveau de chaque commune un registre des possessions foncières des terres Agricoles et un registre des transactions foncières des terres agricoles Tout détenteur coutumier de terre Agricole peut demander la constatation de ses droits et la délivrance d’une attestation de détention et /ou de possession foncière. Cette demande est faite sur un formulaire fourni par la commune concernée.La transhumance est autorisée dans le respect de la capacité de charge des parcours naturels et la coexistence entre les différents exploitants. Elle est prise en charge dans les schémas d’aménagement du territoire conformément à la réglementation en vigueur. Les éleveurs et les pêcheurs peuvent se voir reconnaître un droit d’usage prioritaire sur les ressources naturelles situées sur leur terroir d’attache.Les organes de gestion du foncier Agricole sont les commissions foncières villageoises et de fractions (instances de concertation et de suivi de la gestion des terres agricoles); l’Observatoire national du Foncier Agricole (chargé de contribuer à la documentation et d’assurer le suivi de la loi foncière Agricole et des pratiques foncières en milieu rural.Le chapitre VI prévoit un contentieux du foncier agricole qui inclut la prévention des conflits et de la conciliation préalable et la répartition des compétences entre juridictions judiciaires et administratives.

Mis en oeuvre par: Décret n°2018-0334/P-RM du 04 avril 2018 fixant les modalités d’organisation et de fonctionnement de l’Observatoire National du Foncier Agricole. (2018-04-04)

Autores y editores

Publisher(s): 

The Sudanese Republic and Senegal became independent of France in 1960 as the Mali Federation. When Senegal withdrew after only a few months, what formerly made up the Sudanese Republic was renamed Mali. Rule by dictatorship was brought to a close in 1991 by a military coup that ushered in a period of democratic rule. President Alpha KONARE won Mali's first two democratic presidential elections in 1992 and 1997.

Proveedor de datos

Comparta esta página