Une carte mondiale référence les territoires des peuples autochtones pour mieux les protéger | Land Portal

Date: 03 février 2017


Source: Konbini


Par Jeanne Pouget 


Des milliards de dollars sont dépensés chaque année pour préserver la nature. Mais les projets mis en place ont parfois des répercussions sur les communautés indigènes. 


Entre 7 et 10 milliards d’euros sont dépensés chaque année et investis dans la préservation de la biodiversité. Une priorité internationale ayant pour objectif de combattre les effets du changement climatique en préservant la nature sauvage et les espèces en dangers tant que faire se peut. Mais comme le rappelle leCentre européen de journalisme, la plupart de ces territoires se sont pas vierges. Et si nous nous focalisons souvent sur la faune et la flore, la nature abrite aussi des peuples autochtones millénaires. Ces derniers sont souvent touchés par l’impact de nos activités sur la nature et bien peu est fait pour préserver leur environnement.


Combiner la conservation de la nature et la protection des peuples autochtones


Voici pourquoi a été créé l’atlas des peuples indigènes et de la conservation de la nature, financé par le Centre européen de journalisme : prendre en compte des millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui vivent dans les forêts tropicales, le désert, la taïga … Comme le note l’étude réalisée avec l’atlas : « Créer des réserves signifie bien souvent nier et restreindre l’accès de leurs terres à ces communautés pourtant nécessaires à leur survie. »


Que se passe-t-il pour les communautés autochtones quand des zones protégées sont créées sur leurs terres ? De la Mongolie à la République démocratique du Congo en passant par le Chili, ces communautés se retrouvent chassées au nom de la préservation de la nature, de la faune, de la flore et de la biodiversité. Certaines s’en accommodent, d’autres se rebellent, certaines négocient d’être prises en compte dans ces projets. Mais le problème est encore loin d’être réglé.


C’est pourquoi cet Atlas met en lumière les territoires des peuples autochtones dans différentes régions du monde, à travers l’analyse de sept zones en particulier : Mongolie, République démocratique du Congo, Chili, Brésil, Pérou, Indonésie et Guyane française. Ce faisant, le projet espère donner une voix à ces peuples, questionner les décisions prises au nom de la nature mais aussi proposer des alternatives qui combinent la conservation de la nature avec le respect des différentes communautés.

 Copyright © Fuente (mencionado anteriormente). Todos los derechos reservados. El Land Portal distribuye materiales sin el permiso del propietario de los derechos de autor basado en la doctrina del "uso justo" de los derechos de autor, lo que significa que publicamos artículos de noticias con fines informativos y no comerciales. Si usted es el propietario del artículo o informe y desea que se elimine, contáctenos a hello@landportal.info y eliminaremos la publicación de inmediato.



Varias noticias relacionadas con la gobernanza de la tierra se publican en el Land Portal cada día por los usuarios del Land Portal, de diversas fuentes, como organizaciones de noticias y otras instituciones e individuos, que representan una diversidad de posiciones en cada tema. El derecho de autor reside en la fuente del artículo; La Fundación Land Portal no tiene el derecho legal de editar o corregir el artículo, y la Fundación tampoco espalda sus contenidos. Para hacer correcciones o pedir permiso para volver a publicar u otro uso autorizado de este material, por favor comuníquese con el propietario de los derechos de autor.

Comparta esta página