Plaidoyer pour une réforme foncière au Sénégal axée sur les réalités locales | Land Portal
Language of the news reported: 
français

Date: 17 avril 2016

Source: Starafrica

Par APA

La réforme foncière dont le processus est en cours au Sénégal doit prendre en compte les réalités locales et impliquer les populations la base, a plaidé Moussa Mbaye, Secrétaire exécutif du réseau d’Enda Tiers-Monde.
«Nous devons faire de sorte que la réforme foncière engagée soit axée sur les réalités locales. Cette réforme, doit s’appuyer sur les acteurs locaux et combattre l’accaparement des terres, tout en accompagnant les communautés dans la lutte pour leurs droits», a expliqué Moussa Mbaye.

Il s’adressait à la presse, samedi à Dakar, en marge du lancement du nouvel ouvrage d’Enda Pronat intitulé : «…Et si on écoutait la terre, pour une agriculture paysanne durable».

Cette manifestation a coïncidé avec l’anniversaire du décès de Jacques Bugnicourt, fondateur et ancien secrétaire exécutif d’Enda Tiers Monde.

En 2012, le Chef de l’Etat Macky Sall a signé le décret n° 2012-1419 du 6 décembre 2012 relatif à la création de la commission nationale de réforme foncière.

Moussant Mbaye a suggéré de bonnes décisions en rapport avec les réalités locales, celles-ci devant permettre de faciliter l’accès au foncier aux groupes vulnérables constitués par les femmes et les hommes.

«Il faut, a-t-il estimé, faire confiance aux gens des terroirs pour parvenir à une agriculture saine et durable».

Suffisant pour que Dr Cheikh Oumar Bâ, Directeur exécutif de l’Initiative prospectives agricole et rurale (Ipar), soutienne qu’ «il faut faire de la terre un levier de croissance agricole».
«Ma conviction est largement faite que l’implication dynamique des organisations de la société civile, des structures faitières des élus locaux et du secteur privé, ainsi que la mise à contribution de ces acteurs pour la formulation de propositions de réforme foncière constituent un réel motif d’espoir dans la voie d’une réforme foncière inclusive et largement appropriée par tous les segments de la société sénégalaise», écrit le professeur Moustapha Sourang, président de la commission nationale de réforme foncière, l’un des préfaciers de l’ouvrage «…Et si on écoutait la terre, pour une agriculture paysanne durable».

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page