Côte d’Ivoire : la nouvelle constitution et le problème du foncier | Land Portal

Date: 10 octobre 2016


Source: Afrique sur 7


Par David Gone


En Côte d’Ivoire en ce moment, la nouvelle constitution de M. Alassane Dramane Ouattara fait couler beaucoup d’encre et de salive parce qu’elle n’a pas été élaborée dans les règles de l’art et suivant la Constitution ivoirienne. Toutefois, ce projet de M.Ouattara parle du problème du foncier d’une manière particulière.


Le problème du foncier réglé par la nouvelle constitution?


La nouvelle constitution de M.Ouattara aborde d’une manière particulière le problème du foncier. Il se trouve que désormais, les non-nationaux n’auront plus droit de propriété sur les terres et que bien évidemment, ce sera l’apanage exclusif des nationaux, dans le domaine du foncier rural. Les non-nationaux pourront toutefois louer ces terres : «Ce n’est pas parce que nous accueillons, nous allons nous dépouiller de nos biens les plus précieux. Les non-nationaux peuvent louer les terres. Ils ne sont pas juridiquement propriétaires,» a expliqué le Pr Ouraga Obrou, président du comité des experts du régime.


C’était le samedi 08 octobre 2016 que cette séance d’explication de l’avant-projet de constitution a eu lieu devant toute la presse, en présence du Garde des sceaux, ministre de la Justice, Sansan Kambilé. Ce dernier a rappelé l’histoire de M. Alassane Dramane Ouattara que la Constitution des Ivoiriens empêchait d’être candidat à la Présidence de la République : «Évitons, dans nos Constitutions, tout ce qui va nous conduire à l’abîme. On a fait trop de juridisme pour empêcher les autres à se présenter. Qu’est ce qui en ait devenu, rien du tout, » a t-il dénoncé.


Une précision néanmoins, les non-nationaux déjà propriétaires de terres légalement acquises dans le domaine rural ne seront pas dépossédés de leurs biens. Le Pr Ouraga Obou a rassuré malgré lui l’intention de M. Ouattara :«Depuis 4 mois j’échange avec le Président de la République. Je peux vous rassurer que cet homme respectera la Constitution qui limite le nombre de mandat à deux, » a-t-il cru bien dire.


Mais, qu’attendre de quelqu’un qui n’a jamais respecté la Constitution de la Côte d’Ivoire? Que peut-on dire de certain sur ses intentions qui par expérience ont toujours conduit dans l’abîme justement dont parle M. Sansan Kamblié?


Cet excès de « juridisme » que vient de faire M. Ouattara et ses experts contre la Constitution et le peuple de Côte d’Ivoire, laissera dans l’abîme bien de personnes, afin que les Ivoiriens retrouvent leur dignité bafouée et vivent enfin des temps paradisiaques. Ne dit-on pas qu’à quelque chose, malheur est bon?

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page