Gestion durable des forêts : vers la consolidation de l’indice foncier au Congo | Land Portal | Sécurisation des droits fonciers à travers les données ouvertes

Date: 29 septembre 2016

Source: AIAC

Par Jean Jacques Koubemba

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet sous régional relatif au renforcement du droit foncier et coutumier, le Réseau Africain des droits des communautés (ACRN) a organisé le 28 septembre à Brazzaville, en partenariat avec quelques ONG européennes dont le Fern, un atelier d’évaluation.  

Ledit atelier a visé trois objectifs : renforcer les droits fonciers et coutumiers ainsi que les capacités des communautés qui dépendent de la gestion des terres et forêts, attirer les moyens de subsistance durable sur les ressources naturelles qui se trouvent dans leur terroir et, préserver les écosystèmes.

Ce projet a été envisagé dans le cadre du processus des droits communautaires. Il concerne cinq pays du Bassin du Congo notamment la RD Congo, le Gabon, le Cameroun, la RCA et la République du Congo.

Les participants à cet atelier ont échangé sur l’outil présenté par ce réseau, lequel permet d’évaluer les droits fonciers des communautés qui se trouvent aujourd’hui de plus en plus en marge de l’économie formelle et de la prise des décisions concernant l’utilisation des ressources naturelles. Elles sont confrontées à des menaces croissantes d’expropriation en raison de l’insécurité foncière qui a tendance à s’imposer.

Il faut souligner que la nécessité de préciser, reconnaitre et garantir ces droits, notamment  ceux des populations autochtones se fait cruellement ressentir. De même, il y a la necessité de veiller à ce que les politiques et les lois ainsi que les services visant à appuyer la mise en œuvre de ces droits, offrent aux bénéficiaires, une réelle possibilité de participer et contribuer au progrès économique durable en harmonie avec leur propre vision du développement.

Les participants ont en outre suggéré que l’utilisation des ressources soit fondée sur la garantie des droits fonciers coutumiers et des modèles commerciaux participatifs dans le cadre desquels le contrôle local protège les avantages non économiques des communautés, y compris la conservation des forêts et des cultures, la cohésion sociale et la participation des groupes marginalisés.

Rappelons que le Congo fait partie des pays du Bassin du Congo qui sont confrontés aux difficultés liées à la mise en œuvre de la foresterie communautaire et à la gestion équitable des ressources forestières. Ce fait s’explique par l’absence d’une législation forestière complète étant donné que la loi 16-2000 portant code forestier n’évoque que très évasivement la promotion de la foresterie communautaire.

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page