En marge du conflit au Tigré, l'armée soudanaise reprend une partie du triangle d’el-Fashaga | Land Portal
anal porno swinger porno milf porno sex grup porno zenci porno brazzers olgun porno brazzers

La tension monte à la frontière entre l’Éthiopie et le Soudan, notamment dans la région du triangle d’el-Fashaga, une zone dont la démarcation pose problème entre les deux pays depuis des décennies. Or, à la faveur du conflit au Tigré, l’armée soudanaise a pris possession d’une partie de ce territoire agricole.

 

Le tiangle d’el-Fashaga s’étend sur 250 km2. Cette zone fertile représente des milliers d’hectares de terres cultivables. Un enjeu économique et alimentaire crucial pour les habitants.

Revendiquée par le Soudan et l’Éthiopie, la région est connue pour sa violence et ses trafics. Or, depuis plusieurs semaines, les soldats éthiopiens déployés dans le secteur sont partis renforcer les troupes au Tigré.

L’armée soudanaise aurait donc profité du retrait des troupes éthiopiennes. Selon plusieurs sources, les soldats de Khartoum auraient ainsi repris les secteurs de Kurdia, du Jebel Tayara et même de Khor Yabis, qui était occupé par les Éthiopiens depuis 25 ans. Un comité local soudanais a alors parlé d’une « restauration de la souveraineté soudanaise ».

 

De nombreuses forces présentes

La frontière autour du triangle d’el-Fashaga n’a jamais été clairement délimitée depuis la décolonisation. La zone a donc toujours été source de tensions. Les armées soudanaise et éthiopienne y ont une présence et se sont même directement affrontées en mai. Un comité conjoint avait alors été créé pour éviter un bain de sang. Mais les réunions n’ont pas permis de régler la question frontalière.

S’ajoute à cela du trafic, notamment d’armes, et la présence de miliciens éthiopiens appelés Shifta qui servent de supplétifs aux ENDF. Ils s’adonnent régulièrement aux raids, kidnappings et meurtres. Mais avec le conflit au Tigré, les forces soudanaises semblent prendre l’ascendant sur la zone. Il y a une semaine, elles ont même arrêté Halka Asar, un puissant chef de milice éthiopien suspecté de nombreuses attaques dans la zone.

 

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page