Combler les lacunes : une recherche axée sur la demande pour une élaboration éclairée des politiques foncières | Land Portal

 

 

Avec les « Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale » (VGGTs), la déclaration de l'UA sur « les problèmes et enjeux fonciers en Afrique » et autres cadres globaux/continentaux, le foncier en Afrique fait l’objet d’une attention toute particulière cette dernière décennie. Malgré une forte volonté, l’agenda foncier de certains pays et les élans de réforme ont tendance à se heurter à des manquements en termes de capacités institutionnelles et humaines. La GIZ, par ces programmes de « Renforcement des Capacité de conseils sur la Gouvernance Foncière en Afrique (SLGA) » et « Promotion d’une Politique Foncière Responsable (ProPFR) » se penchent sur ces questions de capacités en explorant - entre autres, la recherche comme élément de réponse pour la sécurisation foncière. L’atelier d’échange de connaissances est donc l’opportunité pour approfondir la réflexion autour du renforcement des liens entre la politique et la recherche.

Objectifs

L’un des objectifs de cette série de sessions est de démontrer l’utilité de la recherche comme outil d’appui à la formulation et à la mise en œuvre des politiques foncières dans des contextes variés et à des niveaux différents (national et continental). Il s’agit également de pousser la réflexion sur les approches de mises en place de plateformes de dialogues (politiques-scientifiques), et d’appréhender comment les cadres continentaux (et institutionnels) régissant le foncier, influencent la recherche et les mouvements politiques au niveau national. Un autre objectif est d’identifier (et documenter) des bonnes pratiques de renforcement des liens politique-recherches.

Aperçu des sessions

Session 1: La recherche au service de la mise en œuvre des politiques foncières

Cette discussion mettra en évidence l’utilité de la recherche comme outil d’appui à la mise en œuvre des politiques foncières et suscitera la réflexion sur les approches de création des plateformes de dialogue entre le politique et le scientifique aux niveau national. La session présentera des études de cas du Bénin et du Burkina Faso. L’objectif visé est de contribuer à l’élabortion d’un modèle de mise en œuvre de la politique gouvernementale dans le domaine de la sédentarisation des communautés agro-pastorales.

Session 2: Coopération entre la recherche et la législation

La session mettra l’accent sur la coopération entre les organismes de recherche et les institutions parlementaires. Les liens et complémentarité de ses deux entités dans la formulation des lois foncières seront fortement explorés ici. La session se penchera sur l’étude des cas du Sénégal et du Cameroun.

Session 3: L’intégration des connaissances au sein des politiques

La 3ème session examine comment est-ce que le savoir crée par le scientifique pourrait être utile au politique au niveau national et continental. Elle analysera également les voies et moyens d’amélioration d’une meilleure interation entre les deux secteurs.. Au cours de cette session, les contributions de la Commission de l’Union Africaine expliciteront comment les résultats de la recherche influencent la formulations des cadres et des lignes directrices continentaux de même que les opportunités que celles-ci offrent.

 

Session 4: Table Ronde

Les débats autour de cette table ronde porteront sur les leçons apprises, les défis identifiés et les nouvelles méthodes de travail proposées, et recommandées lors des trois sessions précédentes, afin de combler les lacunes entre la recherche et le politique.

À la fin des échanges, les participants pourront:

  • Apprécier et comprendre la pertinence de la recherche en tant qu’outil pour soutenir la formulation et la mise en œuvre de politiques foncières.

  • Comprendre l’importance d’une transition de la recherche : recherche « traditionnellement » confinée dans le secteur académique, doit répondre à la demande et prendre en compte les implication pratique du secteur foncier

  • Identifier et clarifier des bonnes pratiques sur l’établissement de dialogue entre le politique et le scientifique

  • Explorer et analyser des exemples de mécanismes proposés afin de renforcer les liens entre la recherche et le législatif notamment dans les processus d’élaboration des lois et politiques foncières

  • Partager leurs approches pour institutionnalisation du dialogue entre le scientifique et le politique

Partagez cette page