Sénégal related News | Land Portal
Affichez 1 - 12 de 291
3 mars 2024
Sénégal

DA recherche un(e) consultant(e) capable de réaliser une étude rassemblant des constats et des analyses sur l'entrepreneuriat vert au Sénégal. Cette étude permettra à ADA de formuler son projet « jeunes et métiers verts » dans le pays. Plus précisément, l’étude devrait permettre de : 

15 février 2024
Sénégal

Dans le cadre de la journée internationale des Think Tank célébrée le 31 janvier de chaque année, le Réseau sénégalais des Think tank (SenRTT), en collaboration avec le Programme d’Appui à la Société Civile (PASC) soutenu par l’Union Européenne sous la coordination de la PFANE et regroupant une dizaine de plateformes et de réseaux, a initié, pour l’édition 2024 de cette journée, une session de dialogue thématique avec les candidats en lice pour le prochain scrutin présidentiel au Sénégal.

Photo: GRAIN
1 février 2024
Afrique orientale
République-Unie de Tanzanie
Afrique occidentale
Mauritanie
Niger
Sénégal
États-Unis d'Amérique
République de Corée
  • African Agriculture Holdings, qui a fait son entrée à la bourse NASDAQ le 7 décembre 2023, prévoit d'exploiter plus de 2,9 millions d'hectares en Afrique de l'Ouest pour produire des aliments pour bétail et des crédits carbone destinés aux marchés internationaux.
  • Au Sénégal, l'entreprise américaine produit de la luzerne pour exportation vers le Moyen-Orient et la Corée du Sud sur des terres et des pâturages dont les communautés pastorales dépendaient auparavant pour leur subsistance.
  • L’actionnaire principal d'African Agriculture, Frank Timis, est un magnat de l'énergie et de l'exploitation minière dont les entreprises passées l'ont impliqué dans des affaires de fraude, de corruption et autres scandales. Plusieurs anciens diplomates américains de haut niveau siègent au conseil d'administration de la société.
Dr-Ibrahima-HATHIE-forum-foncier-au-Senegal.jpg
12 janvier 2024
Sénégal

A l’occasion de là 6è édition du forum national sur le foncier organisé par le Comité de pilotage de la Plateforme nationale sur la gouvernance du foncier et des ressources naturelles, Dr Ibrahima  HATHIE, économiste et chercheur émérite à l’IPAR, a animé la conférence inaugurale du forum sur le Nexus « souveraineté alimentaire et foncier » en vue de mettre en exergue l’importance du foncier dans l’atteinte de la souveraineté alimentaire.

Photo: PROCASEF
2 janvier 2024
Sénégal

Cadre de l’appel

Le Gouvernement de la République du Sénégal a entamé le 27 Le Gouvernement de la République du Sénégal a entamé le 27 août 2021 la mise en œuvre du Projet Cadastre et Sécurisation Foncière (PROCASEF) sur une durée de cinq (05) ans (2021-2026) sous la tutelle du Ministère des Finances et du Budget (MFB). Les objectifs de développement de ce projet sont: (i) de renforcer la capacité du Gouvernement pour la mise en œuvre d’un cadastre à l’échelle nationale, et (ii) d’améliorer la sécurisation foncière dans les zones sélectionnées. sécurisation foncière dans les zones sélectionnées. Pour ce faire, le projet soutient le renforcement des capacités et l’innovation dans le domaine de l’administration foncière au Sénégal, y compris dans la recherche et le dialogue politique, afin de préparer la modernisation et l’expansion des services d’administration foncière au niveau central et décentralisé. Plus spécifiquement, la formation dans le domaine foncier a pour objectif de répondre aux besoins importants en ressources humaines relativement (i) à la conduite et à la supervision des opérations de sécurisation foncière pendant la mise en œuvre du projet et (ii) au renforcement des capacités des communes et de l’administration foncière dans la gestion des droits fonciers sur le Domaine national.

 

Dr Cheikh Oumar BA
22 décembre 2023
Afrique occidentale
Sénégal

Un atelier d’élaboration du plan d’action genre et foncier s’est tenu dans la capitale touristique du Sénégal. Cet atelier a regroupé les représentants des acteurs intervenant sur le foncier et les structures étatiques.

L’objectif global de cette rencontre était d’élaborer, sur la base des résultats des études existantes sur le foncier(ODD), un plan d’action genre et foncier en vue d’alimenter le plan d’action d’institutionnalisation du genre pour consolider et pérenniser les acquis d’intégration du genre et de prise en compte des besoins specifiques des acteurs et cibles du secteur agricole.

Selon Cheikh Oumar Ba de l’Ipar, sans l’accès des femmes à la terre, il sera véritablement difficile d’accéder à la souveraineté alimentaire...« Une fertilisation des connaissances croisées reste la bienvenue », a-t-il conclu...

Photo: https://rim-rural.org/2023/12/19/appel-a-projets-_-appui-aux-initiatives-economiques-pour-le-developpement-des-filieres-proteines-vegetales-dans-les-zones-de-concentration-du-projet-pcr-sat-au-senegal-et-en-mauritanie/
19 décembre 2023
Afrique occidentale
Mauritanie
Sénégal

Dans le cadre du projet Prévention des Conflits et Résilience des Systèmes Alimentaires Transfrontaliers (PCR-SAT), il est prévu la mise en place de fonds souples se traduisant par un appel à projets pour appuyer les initiatives économiques pour le développement des filières protéines végétales dans les zones du projet PCR-SAT au Sénégal et en Mauritanie. C’est ce qui explique que le présent appel à projets vise le renforcement de la contribution des filières protéines végétales au développement économique des territoires ciblés en subventionnant des investissements productifs, notamment l’acquisition d’équipements de production, de collecte, de transformation et de commercialisation pour le développement des filières protéines végétales, en milieu rural et urbain.

Photo: Isra
19 décembre 2023
Afrique occidentale
Sénégal

L’ICRISAT a réuni, du 14 au 15 décembre, à Saly, des experts venus de différentes organisations du secteur de l’agriculture et de l’élevage et des décideurs venus, entre autres, des ministères concernés et du PSE (Plan Sénégal Emergent), les principaux secteurs de production ayant subi des impacts négatifs dûs aux changements climatiques.

Atelier-CTFD170-360x198.jpg
1 décembre 2023
Madagascar
Afrique occidentale
Bénin
Burkina Faso
Guinée
Côte d'Ivoire
Mali
Niger
Sénégal

En Afrique de l’Ouest et à Madagascar, les réformes de décentralisation sont ancrées dans des contextes historiques qui ont une incidence forte sur la portée du transfert de pouvoir du niveau central vers le niveau local. Dans plusieurs pays, les trajectoires des réformes foncières se sont inscrites dans ce processus de décentralisation de la gestion foncière et se sont traduites par le transfert d’un certain nombre de prérogatives aux collectivités territoriales et aux communautés locales, afin d’assurer la fourniture de services publics de proximité et de qualité en matière de reconnaissance et de sécurisation des droits fonciers.

Groundnut. Swathi Sridharan (ICRISAT)
25 octobre 2023
Afrique
Sénégal

Situé dans la région naturelle du Sine Saloum, au centre du Sénégal, le bassin arachidier regroupe à lui seul 57 % des terres cultivables du pays. On y cultive, entre autres, l’arachide, le mil, le sorgho, le niébé et des légumes. De nombreux agriculteurs et agricultrices peinent pourtant à assurer une offre de produits en quantité et qualité régulière et à vivre de leur activité. En cause, des difficultés organisationnelles mais aussi l’absence de services techniques, financiers et commerciaux leur permettant d’accéder à des marchés rémunérateurs.

Pour répondre à ces besoins, Humundi et le Gret apportent leur soutien aux organisations paysannes du bassin arachidier dans le cadre du projet Opess[1]. Pour assurer aux agriculteurs et agricultrices des débouchés commerciaux plus prometteurs et une véritable stabilité économique, le projet met en relation et favorise notamment la contractualisation entre les organisations paysannes et les entreprises agroalimentaires du territoire.

Trois organisations paysannes faitières et leurs membres sont accompagnées dans les départements de Kaffrine, Mbirkilane et Guinguinéo :  l’Association pour le développement agricole de Kaffrine et Kaolack (ADAK, également partenaire du projet), la Centrale d’achat d’arachide de Ngathie (CAA) et le Réseau des producteurs de céréales locales de Mabo (RPCL).

Des organisations paysannes plus autonomes et compétitives…

Le projet vise tout d’abord à renforcer les capacités des organisations paysannes de la base au sommet (organisations faitières), afin qu’elles gagnent en autonomie et deviennent plus compétitives. Il les aide notamment à mettre en place une meilleure organisation interne, une gouvernance solide, à développer des services pour leurs membres et à gérer plus efficacement leurs ressources, en particulier financières.

Pour les organisations faitières, cet appui se traduit concrètement par des sessions de formation sur la gouvernance et le leadership ou encore par l’aide à la mise en place de services techniques et économiques pour leurs membres : conseil à la production, gestion collective des semences et d’équipements agricoles ou de transformation, etc. Le projet facilite l’accès à des financements adaptés – essentiels au développement des organisations paysannes – notamment via des institutions de microfinance.

Pour améliorer la qualité et augmenter l’offre groupée en produits agricoles, un programme de gestion  de stock semencier  a été installé et un suivi régulier est effectué pour chaque campagne de production et de commercialisation. Le projet propose aussi un appui pour améliorer des pratiques de production et de transformation et veiller au respect des cahiers des charges des entreprises.

…pleinement insérées dans les dynamiques de leur territoire

La concertation locale est encouragée pour promouvoir la collaboration entre les organisations paysannes et d’autres acteurs des filières dans lesquelles elles s’investissent. Cela favorise la résolution de problèmes communs et la coordination des efforts. La mise en relation avec les entreprises agroalimentaires – potentiellement clientes des produits des organisations paysannes – et la discussion sur les conditions de commercialisation (prix, qualité et régularité de l’offre) est facilitée au sein de ces espaces.

Un cadre local d’échanges dédié à l’arachide « graine » a ainsi émergé à Kaffrine et sa formalisation est en cours. Une démarche concertée de révision d’un guide de bonnes pratiques est également menée au sein du Cadre national interprofessionnel de la filière niébé afin d’assurer une qualité supérieure et la sécurité des consommateur·rice·s.

L’exemple de l’ADAK, une organisation paysanne expérimentée

Alors que le projet touche à sa fin, l’ADAK a pu établir plusieurs contrats de financement avec des institutions de microfinance pour un montant d’environ 100 millions de Francs CFA sur les trois dernières campagnes agricoles. Ces ressources ont permis à l’organisation de développer des activités de commercialisation groupée.

L’ADAK a également pu valoriser un nouveau sous-produit – l’arachide semi transformée -, en intégrant la gestion collective de deux décortiqueuses d’arachide. Grâce à l’appropriation des résultats d’une étude de marchés dédiée et à son insertion dans le cadre de concertation locale de Kaffrine, l’organisation a pu améliorer sa compréhension des contraintes liées à la commercialisation de l’arachide graine. Les échanges menés dans ce cadre ont également permis une contractualisation juste et équitable avec une entreprise agroalimentaire locale.

Aujourd’hui, l’ADAK poursuit sa réflexion pour diversifier davantage les débouchés commerciaux rémunérateurs et assurer ainsi de meilleurs revenus pour ses membres.

Nous avons pu transformer notre organisation et ouvrir de nouvelles opportunités pour nos membres. Nous sommes fiers de contribuer à l’essor de l’agriculture locale“, se réjouit Balla Gaye, président de l’ADAK.


[1] Le projet « les Organisations paysannes à la conquête des entreprises du Sine Saloum » (Opess) est mis en œuvre par Humundi (ex SOS-faim Belgique) en collaboration avec le Gret et l’ADAK. Cette initiative est financée par Enabel pour une durée de 30 mois (mai 2021 – novembre 2023).

29 septembre 2023
Afrique occidentale
Sénégal

Devant les problèmes fonciers constituant des obstacles majeurs pour les pays francophones d’Afrique, il est impératif de développer de manière inclusive des politiques foncières qui répondent aux besoins de l’ensemble des acteurs, concourent à la stabilité politique, intègrent le genre, réduisent les conflits, favorisent la gestion durable des ressources naturelles.

 En Casamance (Sénégal).la riziculture traditionnelle de bas-fond est menacée par la montée des océ
12 septembre 2023
Afrique du Sud
Sénégal
Colombie
États-Unis d'Amérique
Espagne
France

Face à la menace du changement climatique, les gouvernements du monde entier déploient des moyens importants pour protéger leurs agricultures. Mais derrière le consensus sur la nécessité d'agir vite, se cache une compétition entre plusieurs modèles agricoles. Quelles stratégies d'adaptation sont concrètement impulsées par les gouvernements ? Une équipe du Cirad vient de publier dans Agronomy for Sustainable development les résultats d'une analyse transversale des politiques d'adaptation au changement climatique réalisée dans 7 pays ou régions (Sénégal, Colombie, Afrique du Sud, Californie, Guadeloupe, Occitanie, Andalousie).

Partagez cette page