Visite du Ministre à la direction régionale de la ville et de L’aménagement du territoire de N’ZEREKORE | Land Portal
Language of the news reported: 
français

Date: 22 février 2018


Source: Actuconakry.com


A la tête d’une grande délégation, le Ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, son Excellence Dr Ibrahima Kourouma a choisi, en ce début d’année 2018, de faire l’état des lieux de l’efficience (efficacité) de tout le personnel de la structure administrative foncière des régions de Nzérékoré, Kankan, Faranah, Mamou et Labe.


Ce mercredi 21fevrier 2018, première étape de sa visite, Monsieur le Ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire a été accueilli par les cadres des directions préfectorales de Beyla, Guéckedou, Lola, Nzérékoré et Yomou au bureau regional de Nzérékoré.


Par la voix du Directeur regional de la ville et de l’aménagement du territoire de Nzérékoré, les cadres régionaux et préfectoraux ont exprimé leur joie et leur profonde reconnaissance pour la visite solennelle de travail que Monsieur le Ministre leur a rendu. Par la même occasion, Monsieur le Directeur regional a présenté au Ministre la structure administrative foncière et la situation du personnel. L’ensemble du personnel de la région est de 115 agents dont 46 sont titulaires et 69 stagiaires. Les 46 sont titulaires sont repartis comme suit : Direction régionale 6 agents, Bureau de la conservation foncière 03 agents, les directions préfectorales de Beyla 3 agents, Guékedou06 agents, Lola 05, Macenta 03, Nzérékoré 18 agents et de Yomou (2).


Dans un discours de fermeté, Monsieur le Ministre de la ville et de l’aménagement du territoire, Dr Ibrahima Kourouma a axé sa communication sur la sécurisation des réserves foncières déjà identifiées, les aménagements Clandestins et la confiscation des plans et la non maitrise ou l’abandon par les cadres des outils de la gestion foncière, la pléthore des stagiaires dans les services et d’éventuelles sanctions contre ceux qui ne respecteront plus les règlements d’urbanisme dans le lotissement.


« Je voudrais commencer par ce que vous avez fait pour le Ministère de la ville et de l’aménagement du territoire. Quand nous arrivions à la tête de ce département, les problèmes qui se posaient étaient la création des réserves foncières de l’Etat. Quelques mois après ma prise de fonction, nous avons constaté que lorsque l’Etat a besoin d’investir dans la création des infrastructures, le Département a du mal à identifie un ou des sites.


Toutes les réserves foncières étaient bradées par des tierces personnes. En conséquence, il fallait démarcher pour avoir des sites pour l’Etat. Tous les équipements étaient morceles.


Nous avons décidé d’envoyer une mission dans toutes les régions pour identifier et sécuriser les réserves foncières de l’Etat, nous avons été bien accueillis par les responsables locaux. Ceci nous a permis de faire un travail acceptable.


Aujourd’hui, je suis heureux de dire qu’avec votre appui, au niveau de la région administrative de Nzérékoré, nous avons une réserve foncière qui s’étend sur une superficie de 486 hectares dont 454 sont encore non bâtis ou nous pouvons réaliser des équipements. Nous vous en félicitons, mais nous voudrions que vous créiez d’autres réserves pour faire face à l’explosion démographique dont notre pays fait objet. Sous l’ordre du Président de la République, le Pr Alpha Condé, le MVAT fait de la récupération des réserves foncières de l’Etat, sa principale mission.


Je voudrais informer tous les services déconcentrés et décentralisés que ces réserves déjà identifies sont sécurisées à travers leur immatriculation au nom de l’Etat, des plaques en bétons seront plantes dans toutes ces réserves pour prévenir tous et toutes que ces sites sont des propriétés de l’Etat.


En écoutant le Direction régional, je voudrais lui dire d’arrêter de culpabiliser les autres, mais les vrais problèmes sont à l’intérieur du Ministère de la ville et de l’aménagement du territoire. Nous avons trois codes qui ont été vulgarises en 1992 le code l’urbanisme, le code foncier et domanial et le code de la construction et de l’habitat. Ces codes sont des outils de gestion foncière dans notre pays. Malheureusement, ces codes ne sont pas connus. Si nos cadres n’ont pas la maitrise de ces codes ou la volonté d’appliquer ces codes dans la gestion foncière, cela va entrainer une occupation ou un morcellement anarchique des domaines de l’Etat. Si nous voulons faire des villes nouvelles avec des conditions de vie descentes nous devons respecter ces outils dans la planification, dans les opérations d’aménagement et dans la construction des équipements urbains.


Une approche de vulgarisation de ces différents codes comme par exemple réunir les chefs de quartiers, les responsables locaux et l’administration publique ne coutera rien à la Direction préfectorale ou régionale de la ville et de l’aménagement du territoire. Il faut que ça change, nous allons veuiller pour que ça change.


Je voudrais vous rassurer chers collaborateurs, je suis un homme de terrain, je viendrai régulièrement. Cette réunion que nous faisons maintenant, nous ferons d’autres réunions périodiquement pour évaluer nos décisions. Nous n’accepterons plus qu’il y ait bradage.


Tous ceux qui seront impliqués dans le dradage auront à assumer leur responsabilité. Nous sommes dans une situation aujourd’hui où il y a des aménagent clandestins réalisés par des gens que vous appelez des stagiaires. Quand vous prenez des gens que vous apprenez à faire des aménagements clandestins sans le respect des règles de la procédure d’aménagement durable et, vous dites ce sont des stagiaires. Non ce sont les responsables de la Direction préfectorale et régionale qui sont responsables des aménagements clandestins.


Aujourd’hui il y a un schéma national d’aménagement du territoire du territoire (SNAT) qui existe, bien qu’il soit caduc, mais il faut en tenir compte dans les aménagements. Il y a également douze villes dont Nzérékoré qui ont un schéma directeur d’aménagement. Est-ce que vous en savez. Vous ne tenez pas compte des outils de la gestion foncière. En conséquence, sur un même site il peut y avoir deux ou trois aménagements différents faits par le même département, ces conflits sont renvoyés devant les tribunaux.


Vous parlez de personnel, est ce que ce personnel est qualifié pour faire ce travail. Le président de la République le Pr Alpha Conde a donné l’ordre de mettre fin à cette pagaille et, nous mettrons fin à cette pagaille. Ceux qui ne voudront pas nous accompagner dans cette démarcher, nous nous débarrasserons d’eux. Ceux qui veulent faire des domaines réserves foncières de l’Etat leurs propriétés, ils nous trouveront sur leurs chemins. Je reviendrai autant que je voudrai, la route ne m’effraie pas.»


Après son discours, Monsieur le Ministre a reçu séparément les Directeurs préfectoraux et leurs différents cadres.


 

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page