Délimitation du domaine forestier: La situation "définitivement réglée" à Khénifra | Land Portal

La délimitation du domaine foncier est "définitivement réglée" à Khénifra, annonce le ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts. Le département affirme que la situation foncière des immeubles forestiers et des terrains privés avoisinants a été définitivement réglée selon la nouvelle approche prônée par la stratégie "Forêts du Maroc 2020-2030".

 

Conformément à la nouvelle stratégie "Forêts du Maroc 2020-2030", lancée par le Roi Mohammed VI le 13 février 2020, et consacrant un modèle de gestion inclusif, durable et créateur de richesse, qui réconcilie les Marocains, de toutes les catégories sociales, et les espaces forestiers, le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, en coordination avec l’ensemble des partenaires, notamment les autorités provinciales et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANFCC), a parachevé l’opération de délimitation définitive du domaine forestier dans la province de Khénifra, précise le département.

Au total, ce projet concerne une superficie de 235.000 ha, et porte aussi sur l’accélération de l’immatriculation foncière de plus de 8.000 parcelles de terrain appartenant à la population de la zone d’El Heri. Il permet ainsi "d’asseoir une limite fixe et claire entre le domaine forestier et les terrains riverains". L'opération garantit par ailleurs les droits de la propriété privée et favorise la création des conditions nécessaires à la promotion de l’investissement dans la zone, selon le ministère.

Related content: 
morocco_mountains, FIDA/Susan Beccio
19 mars 2021
Maroc

Dans de nombreuses régions rurales du Maroc, les changements climatiques ont très souvent provoqué érosion et désertification, dramatiquement préjudiciables pour la qualité des sols. Les terres agricoles deviennent moins productives et les petits producteurs de la région voient mis en péril leurs moyens d’existence...

29 novembre 2020
Maroc

Les trafiquants de «  Kartika  » se procurent de vastes terres agricoles, installent sans autorisation des forages et surexploitent les rivières et les sources d’eau du Royaume. Face à l’ampleur de la situation, les ONG du nord du Maroc tirent la sonnette d’alarme.

Copyright © Source (mentionné ci-dessus). Tous droits réservés. Le Land Portal distribue des contenus sans la permission du propriétaire du copyright sur la base de la doctrine "usage loyal" du droit d'auteur, ce qui signifie que nous affichons des articles de presse pour des fins d'information non commerciales. Si vous êtes le propriétaire de l'article ou d'un rapport et que vous souhaitez qu'il soit retiré, s'il vous plaît nous contacter à hello@landportal.info et nous le supprimerons immédiatement.

Divers articles de presse liés à la gouvernance foncière sont publiés sur le Land Portal chaque jour par ses utilisateurs, à partir de diverses sources, telles que les agences de presse et d'autres institutions et individus, ce qui représente une diversité de positions sur tous les sujets. Le droit est à la source de l'article; la Land Portal Foundation n'a pas le droit de modifier ou de corriger l'article, ni d'endosser son contenu. Pour apporter des corrections ou demander la permission de republier ou toute autre utilisation de ce contenu, merci de contacter le titulaire du droit d'auteur.

Partagez cette page